Mes activités passées

Avant la Bourgogne - Activitées éxercées pendant cette période
Etant étudiant, je m’engage dans la marine marchande. Je sillonne la Voie Maritime du Saint-Laurent et la mer de Beaufort, dans l’océan Arctique. C’est là que je fus envoûté par les brumes d’Avalon. A l’époque, mon rêve est de devenir écrivain, poète. J’entreprends alors des études de littérature française et canadienne, mais les arrête assez vite, mon travail sur les bateaux me permettant de gagner assez d’argent pour faire du ski et voyager au sein des assises de ma culture et de notre civilisation en Grèce, en Italie et en France.Je travaillai aussi en milieu hospitalier, avec des enfants handicapés. Puis germe l’idée de m’immerger en France pour une année afin de ressentir la langue autrement.
1983 : Mon arrivée en Bourgogne - Activitées éxercées pendant cette période
Dans mon environnement familial, le vin a toujours eu une certaine importance. A tous les repas, il y en avait sur la table, chose assez rare à l’époque en Amérique du Nord. Vers l’âge de 18 ans, avec un cercle d’amis, nous organisons des dégustations et dévorons des livres sur le sujet.
Cette passion emmène cinq d’entre nous à participer à un programme d’échange pour aller faire les vendanges en Bourgogne. Ce fut une expérience humaine inoubliable. Nous nous retrouvons au Château de Chorey-les-Beaune. M. François Germain, le propriétaire du Château et vinificateur de ce domaine, séduit et impressionné par notre passion et notre connaissance du vin, se décide de nous embaucher alors que son équipe est déjà complète. Il n’hésite pas à nous confier des responsabilités sur les travaux de vinifications en cuverie. Ce fut le début d’un engagement qui n’allait plus jamais se démentir. L’engrenage était enclenché.

Me sentant mûr pour l’immersion, je décide de revenir en Bourgogne, l’année suivante, pour travailler dans les vignes et m’inscrire à l’école des vins à Beaune, dans une section spéciale pour adulte. Je fus le premier d’une longue série d’étrangers à fréquenter cette école. Dès le début du programme scolaire, je fais la connaissance du Comte Armand qui avait entendu parler de moi par d’autres viticulteurs. Celui-ci me propose de diriger son domaine à Pommard, le Clos des Epeneaux. J’accepte spontanément et cela va sceller mon destin.
Janvier 1985 à Août 1999 - Le Clos des Epeneaux-Comte Armand, à Pommard, Bourgogne - Activitées éxercées pendant cette période
A mon arrivée, le domaine était constitué uniquement de cette magnifique parcelle de 5,28 ha, le monopole du Pommard 1er cru Clos des Epeneaux. La majorité de la production était alors vendue en vrac au négoces Beaunois et Nuiton. J’eus pour mission de développer la vente en bouteille ce que je réalisai sous 5 ans, en France auprès de la grande restauration étoilée et des cavistes spécialisés. La réputation du Domaine s’étend aussi hors des frontières, un peu partout en Europe de l’ouest, en Amérique du Nord, en Asie et en Océanie.

En 1994, Le Domaine acquiert des parcelles de Volnay et de Volnay 1er cru Fremiets.

En 1995 viennent s’ajouter des vignes sur Auxey-Duresses et Meursault. La surface d’exploitation passait ainsi à 11 ha. J’allais enfin commencer à faire du blanc.

Dès le début de l’aventure, en 1988, je m’intéressai à la culture biologique et à la biodynamie, bien avant l’effet de mode actuel. Je fus aidé par la presse spécialisée en obtenant dès mes premiers millésimes plusieurs notes au dessus de 90 par le critique Robert Parker Jr. Le Wine Spectator ne tarde pas à s’y mettre, allant même jusqu’à placer le Clos des Epeneaux 96 en 19ème position dans la liste du top 100 devant tous les autres Bourgogne. Michel Bettane, le journaliste français du vin le plus écouté, décrète le Clos des Epeneaux comme étant la référence mondiale du Pinot Noir moderne.
Janvier 1985 à Août 1999 - Le Domaine Nostos - Activitées éxercées pendant cette période
A partir de 1993, en parallèle avec le Domaine du Comte Armand, je consacre mes vacances d’été et effectue de nombreux courts séjours en Crète au long de l’année afin d’aider mon ami Théodore Manousakis à créer son Domaine viticole Nostos, dans les magnifiques montagnes arides à l’ouest de la Crète, au dessus de Hania. Nous avons planté des cépages du Rhône : Syrah, Grenache, Mourvèdre, Roussanne ainsi qu’un cépage autochtone grec, l’Assirthyko. J’aidai à mettre en place la culture biologique et y introduisit certains principes de la biodynamie.
C’était ma première implication hors de la Bourgogne, en tant que consultant.
Lien: www.nostoswines.com
Septembre 1999 à Mars 2006 - Le Domaine de la Vougeraie, à Prémeaux-Prisey, Bourgogne - Activitées éxercées pendant cette période
Après 15 belles années passées au Clos des Epeneaux du Comte Armand, j’éprouve le besoin de faire quelque chose de nouveau. Une nouvelle opportunité, un nouveau challenge s’offre à moi. A ce moment, Jean-Charles Boisset et sa sœur Nathalie Bergès, les enfants du magnat bourguignon Jean-Claude Boisset à la tête du 3ème groupe vinicole français, souhaitent créer un domaine qui soit la vitrine de leur entreprise. Avant les vendanges 1999, nous donnons naissance au Domaine de la Vougeraie qui regroupe 38 hectares de vignes de l’appellation Bourgogne aux Grands Crus (1/3 en Côte de Beaune et 2/3 en Côte de Nuits). Il s’agit de la création de Domaine la plus importante en Bourgogne depuis la 2ème guerre mondiale et en fait l’un des plus grands par sa surface.

Mes attentions premières sont l’observation, la compréhension et le respect de l’environnement ainsi que les rendements maîtrisés. Nous développons et généralisons la démarche bio et biodynamique. Encore beaucoup d’attention de la part des médias.
A l’extérieur de la Bourgogne - Activitées éxercées pendant cette période
Durant ces 7 années passées à la tête du Domaine de la Vougeraie, je participe également à l’essor de plusieurs projets du groupe Boisset à l’extérieur de la Bourgogne :

Le Clos Jordanne au Canada : ce domaine est né en 1999 du partenariat entre Vincor et Boisset. J’ai supervisé la plantation de 60 ha de Pinot Noir et Chardonnay sur l’escarpement de la péninsule du Niagara, en Ontario. J’y étais responsable technique jusqu’en 2006. C’était un projet mené de pair avec Thomas Bachelder, Montréalais ayant vécu en Bourgogne et fréquenté la même école que moi, , a été engagé comme vinificateur et responsable de la culture des vignes en 2003.
Lien : www.leclosjordanne.com

Viňa Progreso en Uruguay : association avec la famille Pisano.
Lien : www.vinaprogreso.com

Le Château de Pierreux, à Brouilly dans le Beaujolais nous mettons en place de nouvelles techniques de vinifications plus adaptées au goût actuel.
Lien : www.chateaudepierreux.com

Le Château de la Croix Martelle dans le Minervois nous implantons la culture biologique et modernise le style des vins.

De Loach à Sonoma en Californie, important producteur de la Russian River racheté par Boisset en 2004.
Lien : www.deloachvineyards.com

Veranda au Chili. Projet passionnant commencé en 2002 avec Boisset que je poursuis aujourd’hui, avec les partenaires chiliens VC Family Estate.
Lien : www.veranda.cl

Schloss Halbturn en Autriche : j’aidai au réagencement de la cuverie et des chais, et conseillai sur la culture de la vigne, sur les vinifications et élevage sur les Chardonnay, Pinot Noir et Saint-Laurent. Très beau projet. Le Pinot Noir et le Saint -Laurent ont été acclamés par la presse locale et déclarés meilleurs de leur catégorie, trois années de suite.
Lien : www.schlosshalbturn.at